A thousand boy kisses de Tillie Cole

21 mars 2016

a thousand boy kissesIl est bien difficile de chroniquer un livre comme celui-ci. Tillie Cole est une auteure que j’apprécie tout particulièrement et je la découvre ici quand elle écrit du young adult. Il a reçu un accueil enthousiaste aux Etats-Unis et si j’ai vraiment aimé certains passages, ce n’est pas un coup de cœur pour moi.

Tout d’abord, notons qu’il ne s’agit pas d’une romance même si le cœur de l’histoire est la merveilleuse histoire d’amour que partagent deux adolescents, Rune et Poppy. Ils se rencontrent à l’âge de cinq ans et nous allons les suivre surtout à partir de quinze. Dès leurs premiers échanges, ils semblent se reconnaître comme les deux parties d’un ensemble qui se retrouvent enfin. Rune aime Poppy et Poppy aime Rune. C’est simple, évident et éternel. Mais voilà la vie va leur jouer des tours et le mot est faible. Si vous êtes très émotifs et n’aimez les situations terribles, évitez ce roman car il est parfois difficile de retenir ses larmes. Ce roman est un mélo, s’inspire de loin de l’histoire de Romeo et Juliette.

Ce qui fait le charme de cet ouvrage est l’extraordinaire écriture de l’auteure qui tisse un conte tragique et poétique.Certaines images que l’auteure fait naître sont magnifiques. C’est le cas du titre, dont l’explication est donnée dès les premières pages. La petite Poppy perd alors sa grand-mère qui lui laisse un bocal rempli de petits cœurs de papier où elle lui suggère de marquer les mille baisers qu’elle échangera avec ses amoureux et qui ont fait battre particulièrement son cœur. Cela donne le ton du roman, ces moments d’une douceur et d’une intensité extraordinaires partagés par Poppy et Rune car il n’y aura jamais personne d’autre dans leur vie. De scènes poignantes, follement romantiques, avec des cœurs et sous des cerisiers en fleur, l’histoire se déroule. C’est beau, émouvant, et élève l’âme parfois.

Mon problème est venu de certains moments un peu lents ou redondants et surtout de l’idée générale qui soutient le livre et que je ne détaillerai pas pour ne pas trop en dire. Nous sommes aussi parfois à la limite du mélodrame. Le livre en est un, c’est évident mais si l’auteure n’atteint jamais les limites où l’on a l’impression que le but unique de l’auteure est de faire pleurer mais elle s’en approche.

On sort de ce livre forcément ému et touché par une sorte de grâce, celle de cette écriture mais aussi de ce couple d’adolescents, si beaux, si forts, si intensément unis qu’ils forcent l’admiration. Tillie Cole est très douée et ce roman a bien des qualités.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *