Décoller – Above all- 3 de Battista Tarantini

29 février 2016

above allJ’attendais avec impatience la conclusion de la trilogie de Battista Tarantini car il faut bien reconnaître qu’elle a réussi à lier ici, romance assez classique avec un contexte original et maitrisé. Au cours des trois livres, le style s’est affirmé et la dynamique de l’histoire s’est améliorée. La structure générale demeure assez traditionnelle et les rebondissements de ce troisième opus sont un peu prévisibles mais cela fonctionne bien.

Rappelons que nous suivons les aventures amoureuses mais également militaires du Capitaine Van Allen, un pilote de l’US Navy et d’une apprentie pilote, tout d’abord ingénieure météo, Lex. Ces deux là se sont rencontrés et ont commencé à s’écharper avec délectation (pour la nôtre aussi), signe d’une attirance très forte, puis ils ont réussi à trouver un terrain d’entente et Lex a pu faire fondre un peu la carapace de celui qu’on appelle Ice. Il restait à retrouver nos deux amoureux, plutôt en bonne posture dans ce troisième tome, du moins au départ. Il est évident qu’il ne faut pas commencer par ce troisième tome qui commence sur les chapeaux de roue, sans rappel des épisodes précédents. L’ami de Lex et Andreas, surnommé Teddy Bear, a de gros soucis et évidemment ce ne sera pas le seul du livre.

On replonge immédiatement évidemment. Et si vous aviez oublié le charme glacial ( pas tant que cela !) d’Andreas, il s’impose de nouveau rapidement.Il faut insister sur la redoutable efficacité de ce personnage qui allie le prestige de l’uniforme à un physique impeccable, la passion rentrée à l’apparente froideur, l’autorité à la passion. Quant à Lex, elle est de plus en plus intéressante, grande gueule, très douée, capable de se défendre face à ses supérieurs, ceux qui lui cassent les pieds dans la vie et il y a quelques beaux spécimens dans cette histoire. Elle poursuit son évolution ici et c’est un des points forts de la trilogie car la Lex de ce troisième tome n’a plus rien à voir avec celle du premier. La relation entre Andreas et Lex est magnifique, se poursuit sans se répéter puisqu’ils vont atteindre un nouveau niveau de leur liaison. C’est plus compliqué, toujours aussi torride et passionné et c’est ça qui fonctionne totalement.

Je ne dirai jamais assez à quel point le contexte est réussi. J’ai lu trop d’auteures francophones qui situent leur histoire dans un contexte anglo-saxon ou lointain sans qu’on puisse y croire une seconde pour ne pas souligner ce fait. L’histoire se déroule dans la Navy américaine, essentiellement dans l’océan pacifique, à Hawaï. C’est crédible, solide et ça l’est depuis le premier tome. Comme c’est en plus largement inédit, on ne peut que féliciter l’auteure.

Quant à l’intrigue, elle n’est pas totalement surprenante, on se doute bien depuis un moment que les obstacles sur la route de Lex et Andreas ne vont pas disparaître comme ça, surtout qu’ils ont des petits soucis de communication qui peuvent leur exploser au nez. Mais malgré tout, on se laisse surprendre par les hauts et les bas de leur liaison, par les loopings que Battista Tarantini nous impose, pour notre plus grande joie. Car l’histoire est un peu comme les vols que décrit si bien l’auteure, ça monte, ça coupe le souffle, ça part en piqué…Bref, on ne s’ennuie pas une seconde, on frémit, on fronce les sourcils, on s’émeut… Et dans la scène finale, très jolie, où enfin Andreas tombe un peu le masque, l’analogie est la même.

C’est une très intéressante série que voilà, qui montre un vrai talent naissant. Il reste encore des petites imperfections dans l’écriture, des facilités d’auteur mais c’est déjà solide, soigné et inspiré. L’auteure laisse entendre qu’il y aura peut-être un jour une suite autour de Teddy Bear. Pourquoi pas ? Les personnages secondaires sont intéressants et plusieurs d’entre eux offrent un potentiel certain. Il est certain que pour ma part, je suivrai les parutions de cette auteure qui allie talent, imagination et romance d’une façon très convaincante.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *