Colocs ( et rien d’autre) – Colocs – 2 d’Emily Blaine

29 février 2016

colocsCe livre est une petite bulle de fraicheur qui explose en laissant une trace de paillettes et un arc en ciel ! Le second opus de la série d’Emily Blaine, Coloc ( et plus), vient de sortir et va nous raconter l’histoire de Ashley, gentiment surnommée Hurricane dans le premier tome . La voici seule dans le loft que nous avions découvert précédemment en compagnie de Ben.

Depuis le tout début du roman, l’issue est très claire. Ashley et Ben sont raides dingues l’un de l’autre et il faudrait être aveugle autant qu’eux pour ne pas le savoir. Ben est sans doute le personnage le plus réussi et original de cette histoire. Ben c’est un peu l’anti-héros, par les temps qui courent . C’est au moins l’anti-alpha. Ben est pâtissier, amoureux de sa coloc depuis des mois, bien élevé, bien décidé à conclure quand même mais timide et avec une tendance à rougir. A ce niveau là d’ailleurs, ce n’est plus une tendance car il rougit plusieurs dizaines de fois dans le roman étant donné que c’est le passe-temps préféré d’Ashley ! Ashley est très classique, comme la structure générale de l’histoire. Ashley c’est celle qui multiplie les hommes dans sa vie pour ne pas avoir le temps de s’attacher. On connait ce genre d’héroïne, même si dès le début, on voit bien qu’elle a déjà de sérieux doutes sur ce qu’elle croit vraiment.

Il n’y a donc aucune surprise, nous sommes dans l’ultra-classique schéma d’une comédie romantique avec un thème hyper efficace qui est de voir deux amis tomber amoureux l’un de l’autre, en se demandant si une si belle amitié mérite d’être sacrifiée au nom d’une relation amoureuse hypothétiquement réussie.

Ce n’est donc pas pour le scénario que vous aimerez cette romance mais pour la succession de scènes où Emily Blaine s’en donne à cœur joie. Son point fort demeure les dialogues vifs, enlevés, pleins de peps, de verve, de sens de la répartie. Cela colle immédiatement un sourire aux lèvres et surtout, c’est sans une once de vulgarité. Comme quoi, c’est possible d’être amusante sans tomber dans le lourd. En plus de cette vivacité des échanges, il y a de très jolies scènes très romantiques, sans effort, ni gros effet mais une simple phrase, une situation qui change, fait basculer dans autre chose de plus sérieux et touchant.

On adore également les têtes de chapitre, différentes si Ben ou Ashley prenne la parole. Vous aurez ainsi droit aux messages du répondeur de la jeune femme sans cesse différents. Ils sont souvent hilarants. Et vous aurez droit aux évaluations timides de réussite des projets de Ben pour le chapitre. Il a tort de manquer de confiance car il assure derrière ses oreilles rouges et ses joues enflammées ! Et puis, il y a une foule de petits détails, de gimmicks que l’on suit au cours du roman, qui en font son charme et la patte spéciale d’Emily Blaine. Ainsi, vous aurez droit à une petite piqûre de rappel sur la musique et le cinéma romantiques des années 80 avec en tête de gondole, Patrick Swayze, indétrônable héros romantique de Dirty Dancing.

Le tout donne un roman charmant, adorable qui n’est là que pour distraire. On sent que l’auteure a jubilé à l’écrire et s’est fait sans doute des petits clins d’oeil personnels. C’est un peu prévisible, parfois un peu trop léger mais il ne fait pas bouder son plaisir, ces temps-ci. C’est une histoire piquante, acidulée et joyeuse, écrite juste pour ça, bourrée de petits détails rigolos et de clins d’oeil qui permettent une lecture à plusieurs niveaux. C’est tout ce qu’une comédie romantique doit être.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *