January : Calendar Girl – 1 de Audrey Carlan

29 janvier 2016

januaryVoilà un concept de série que vous ne connaissez probablement pas et qui , pour une fois, justifie parfaitement ce format. L’idée est simple, pas sans défaut mais le style de l’auteure, sa totale décontraction à écrire font beaucoup pour faire apprécier ce texte étonnant.

L’idée est simple : la série se décline en douze tomes correspondant chacun à un mois de l’année. Le premier se déroule en janvier et était sorti en vo en janvier 2015. Cela correspond à l’histoire qui est celle d’une jeune femme, qui a besoin de beaucoup d’argent, très vite. Elle va alors se tourner vers une tante qui dirige une agence d’escort. Evidemment, on peut lever au ciel en imaginant que chaque personne qui a besoin d’argent n’a pas forcément une tante de ce genre. Et on peut de nouveau pouffer de rire quand le premier client de Mia va se révéler être un superbe spécimen masculin aussi riche que beau. Bref…le début ne brille pas par son originalité ni sa cohérence mais on oublie assez vite tout cela dans les pages qui suivent.

Parce que tout va aller très vite entre Weston, le client magnifique, et Mia. Le style de l’auteure et son héroïne contribuent largement à emporter l’adhésion. Mia n’est pas du genre à se prendre la tête. Elle a une situation très complexe à gérer mais elle voit le bon côté des choses et est très pragmatique. Elle n’a aucun souci moral à exercer son métier ni à en accepter les limites. Chaque client n’a droit qu’à vingt-quatre jours de son temps et le sexe est optionnel. Quant à Wes… il n’a rien de ces hommes d’affaires dominateurs qui ont pullulé après Cinquante nuances. Il est riche, appartient à une famille unie, a du succès dans tous les domaines mais cela ne l’empêche pas de rester cool et très sympa. Ca change…

Je ne vous donnerai pas les détails de cette histoire qu’il faut découvrir par vous-mêmes. Ce n’est pas exceptionnellement original mais cela fonctionne totalement. Evidemment, il ne s’agit que d’une première partie, il en reste onze, donc vous n’aurez pas tout le parcours de Mia. Car, il s’agit bien de cela. Au-delà d’une romance, c’est l’histoire d’une jeune femme qui n’a sans doute pas encore trouvé un sens à sa vie. Reste à savoir comment l’auteure va se sortir de son histoire. Onze tomes c’est long et il est très difficile, après cette première partie de deviner où tout cela va mener. La saga peut s’essouffler, il y a danger à voir des tomes trop semblables.

La réponse à ces questions se trouvera dans la lecture de la suite, bien évidemment. Donc, vous aurez droit à une chronique du mois de février de Mia dans quelques temps.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *